Congo Brazzaville : Trafic de drogue, l’affaire qui ternit l’image de Sassou Nguésso
By webmaster1 On 30 Nov, 2017 At 12:59 AM | Categorized As A la Une, Articles, Congo | With 0 Comments

Les coups de filet sont fréquents au Portugal, une des portes d'entrée du marché européen de la drogue par voie maritime. (illustration AFP)

La DEA, service américain de lutte contre le trafic de stupéfiants, a intercepté dans les eaux internationales au large du Venezuela, deux navires battant pavillon Panaméen affrétés par le très célèbre cartel Mexicain Sinaloa. Ces navires se rendaient à Pointe Noir au Congo Brazzaville et chargés d’une importante cargaison de drogue d’une valeur chiffrée à des centaines de millions en dollars.

Officiellement, ces navires convoyaient des matériaux de construction achetés par l’État congolais ; cependant, ce qui aurait attiré l’attention de la DEA est une mystérieuse rencontre entre des membres du cartel d’El Chapo et des émissaires du Congo. Une réunion pas très nette qui n’a pas échappé à la DEA qui surveillait les membres du cartel.

Selon le site Sarcer, la révélation des conversations enregistrées, fait froid dans le dos. Il était question d’offrir une ouverture d’une nouvelle route de la drogue avec le port de Pointe-Noire comme plaque tournante du trafic. Les autorités Congolaises garantissaient l’écoulement vers l’occident de la drogue en usant de tout leur pouvoir. Le Congo étant un pays tranquille qui ne réveillerait pas les soupçons des forces anti drogue.

Un deal plutôt intéressant

La contrepartie pour les autorités congolaises serait de fortes sommes d’argent liquide qui permettrait à l’Etat de maintenir son train de vie alors que le pays connaît actuellement de grosses difficultés financières.

La poursuite des enquêtes fait déjà ressortir des noms au grand jour et parmi eux, le directeur général de la police Jean François Ndenguet, le général Ossélé, le colonel Serge Oboa considéré comme étant les principaux relais du cartel Mexicain.

Le désespoir financier né de la crise économique que traverse le Congo, pousse les autorités à improviser des solutions pouvant leur assurer les entrées importantes d’argent. Le FMI ayant émis des sérieux doutes sur leur sincérité, et les banques chinoises peu collaboratrices avec les autorités congolaises pour la plupart,  très fortunées.

Source : https://beninwebtv.com/2017/11/28/congo-brazza-trafic-de-drogue-laffaire-qui-ternit-limage-de-sassou-nguesso/

701 Ce mois 3 Aujourd\\\’hui

comment closed