Congo-Brazzaville: La France sous François Hollande a installé le despotisme comme système politique et un tyran comme président
By webmaster1 On 26 Nov, 2017 At 08:53 PM | Categorized As A la Une, Articles, Congo | With 0 Comments

sassou et hollande

Le despotisme ou tyrannie est un système politique où, une nation ou un pays est dirigé par une seule personne détenant tous les pouvoirs. Un tyran autoritaire, ne s’intéresse pas au soutien populaire ou même aux meilleurs intérêts de son peuple. C’est à cette tâche que s’était livré la France de François Hollande en affirmant : “le président Sassou-Nguesso peut consulter son peuple, ça fait partie de son droit et le peuple doit répondre”; pourtant trois articles de la constitution l’en empêchaient.

L’Africain grand enfant a grandi et comprend tout. Un jour, le peuple Congolais sortira de cette servitude comme le peuple Israélite avait quitté l’Égypte.

Ceci dit, la France a toujours œuvré à empêcher l’avènement de la démocratie au Congo. À titre exemple, en 1992 à la conférence nationale souveraine, le peuple congolais avait trouvé un consensus national sur le système de valeurs politiques au Congo. Mais Sassou-Nguesso, avec la complicité de la France de Jacques Chirac, abrogea unilatéralement les acquis de ladite conférence par les armes, et il nous imposa une constitution taillée sur mesure qu’il va violer par la suite sans gêne.

Également, Sassou-Nguesso avec la complicité de François Hollande va détruire tous ses concurrents politiques et écraser toute opposition de l’intérieur. L’exemple le plus parlant est celui de Jean-Marie Michel MOKOKO, d’OKOMBI et de Paulin MAKAYA. Il est maintenant évident que la forme de régime en place actuellement au Congo n’est pas une démocratie. Le peuple Congolais n’oubliera jamais le soutien complice de la France à l’un des dictateurs le plus cruel au monde.

Parce que, la démocratie repose sur la notion de souveraineté populaire qui veut que tout pouvoir vienne du peuple qui est gouverné, mais pas d’une initiation avec sa mère dans la forêt ou de toute source extérieure. L’idée d’une souveraineté populaire est liée au concept de « contrat social » entre le peuple et le gouvernement, telle qu’exprimée lors de la dernière élection présidentielle où, Sassou-Nguesso a été éliminé dès le premier tour.

« …La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote. » ; article 21 de la Déclaration Universelle des Droit de l’Homme.

Par conséquent, la France s’est mise à dos tout un peuple en installant le despotisme comme régime au Congo, et un tyran, Sassou-Nguesso, comme président de la République.

Pour terminer, quand le peuple Congolais a eu besoin du soutien de la France pour faire respecter le verdict des urnes à Sassou-Nguesso, la France lui a tourné le dos. Parce qu’elle considère sa conquête coloniale du Congo comme un acquis. La mort de la démocratie au Congo est une volonté française, et des liens incestueux liant l’élite congolaise et la France empêchent toujours l’avènement de la démocratie au Congo. L’Africain grand enfant a grandi et comprend tout. Un jour, le peuple Congolais sortira de cette servitude comme le peuple Israélite avait quitté l’Égypte.

Par BISHIKANDA DIA POOL

346 Ce mois 1 Aujourd\\\’hui

comment closed