Les Etats généraux de la Nation, la ruse des opposants qui prennent leurs ordres à MPILA la nuit.
By webmaster1 On 11 Mar, 2013 At 10:15 AM | Categorized As A la Une | With 0 Comments

Monsieur Mathias DZON opposant en trompe-l’œil, il y a plus de doute car, nous y sommes. L’analyse approfondie de son passage sur les antennes de France Inter à Brazzaville lors de l’émission « l’éditorial politique de Thomas Legrand » du 15 février 2013, confirme cette vérité parce qu’il n’a pas été capable d’évoquer les articles 57, 58 et 185 de la constitution qui envoie SASSSOU NGUESSO à la retraite. Il a été incapable de parler de la mise en place d’une commission électorale indépendante et d’un audit sur les listes électorales avant l’élection présidentielle 2016 qui sont à 30 mois jour pour jour. Il a même été incapable d’évoquer sa proposition des États généraux assortis d’un gouvernement d’union nationale. Enfin Il a été incapable de parler de l’organisation d’un méga-meeting pour la défense ces États généraux. Ce qui l’a fait par contre, n’a été que de la manipulation de l’opinion qui consiste à détourner l’attention des Congolais du problème important de la modification de la constitution décidés par les élites politiques du Congo qui auront plus de 70 ans en 2016, grâce à son diagnostic du mal vivre congolais que nous partageons tous.

Si tel est le cas, monsieur DZON ne confirme-t-il pas qu’il est un n’opposant en trompe-l’œil qui prend ses ordres à MPILA la nuit ?  Notre réaction tournera sur un seul point : notre réaction de citoyen congolais.

 Tout d’abord, un citoyen congolais doit se mobiliser pour la défense de la constitution, se mobiliser pour le départ de tous les papys à la retraite en 2016 et se mobiliser contre la tromperie politique. Il doit tout faire pour mettre à la disposition des Congolais des informations, faute de quoi l’idéal de la démocratie, du respect de la constitution, du vivre ensemble restera une sorte d’objectif mythique, ne nourrissant plus l’espérance et les utopies de l’harmonie sociale. Mathias DZON a raté le coche. Donc pour l’avenir, nous ne devrons plus compter sur lui. Nous nous interrogerons toujours, comment admettre qu’il ne puisse pas évoquer sur France Inter le départ de SASSOU NGUESSO à la retraite en 2016, pourtant prévu par les articles 57,58 et 185 de la constitution !

Et rappelons, que la fable de la Fontaine du corbeau, du renard, et du fromage se termine par cette célèbre leçon, énoncée par le renard, l’animal rusé : « mon bon Monsieur, […]. Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. ». Le renard a menti, il a servi au corbeau un discours extrêmement flatteur : «  vous  êtes le phénix des bois » pour obtenir un fromage.

En effet, l’affaire des États généraux de la Nation met à jour une vaste tromperie à l’échelle nationale sur le plan politique. La raison pour laquelle monsieur Mathias DZON nous sert un discours extrêmement flatteur, pompeux sur les États généraux de la nation comme le renard avec le corbeau : « peuple congolais, vous êtes le phénix des hôtes de ce bois », c’est le fromage : rester dans la vie politique au-delà de 2016. Car comme SASSOU NGUESSO, KIFOUISSIA, MIERASSA et consorts, il aura plus de 70 ans d’après l’état civil se trouvant dans les rapports de la BEAC publié sur Internet.

Aussi, l’étau se resserre autour des opposants en trompe-l’œil car, ils sont tous frappés par l’article 58 de la constitution qui stipule : « Nul ne peut t’être candidat aux fonctions de Président de la République : […] ; s’il n’est âgé de quarante ans au moins et soixante dix ans au plus à la date du dépôt de sa candidature; […]» Le seul moyen de rester dans le jeu politique après 2016, c’est la modification de la constitution. Voilà pourquoi, il n’a pas évoqué la question du départ à la retraite politique de SASSOU NGUESSO en 2016, conformément aux articles 57,58 et 185 de la constitution sur les antennes de France Inter à Brazzaville. Il a été également incapable de défendre même son idée sur la tenue des États généraux de la nation assortis d’un gouvernement d’union nationale, cela montre bien qu’il a compris que les Congolais ne se laissent plus manipuler.

 Toutefois, en demandant les États généraux de la nation, monsieur DZON, le renard, n’est pas seulement malin, il est également lucide parce que, il sait que le corbeau, le peuple congolais, est le plus désarmé des peuples du monde et ; au Congo, la nécessité de la dissimulation, de la rétention des informations, de la désinformation, de la feinte, des mensonges est depuis longtemps une vérité d’évidence.

 Par ailleurs, depuis le retour de SASSOU NGUESSO au pouvoir, le peuple congolais a en face de lui une même équipe politique qui joue en deux camps avec des maillots différents. Mais les non-initiés politiques pensent qu’il y a deux équipes qui s’opposent : pouvoir et opposition. Cela peut s’expliquer par l’effet Télécongo car, devant cette télévision, nous sommes tous des victimes sans défense. Cette télévision arrose les Congolais d’agréables mensonges du matin jusqu’aux crépuscules du soir.

 D’ailleurs, l’un des principaux griefs qui poussent les Congolais à fuir cette chaine de télévision au profit des télévisions de la RDC, c’est le fait que Télécongo est perçue comme la voie du pouvoir et de l’opposition en trompe-l’œil, qui fait des Congolais des dociles moutons. Dès que tu allumes la télévision, c’est SASSOU NGUESSO et ses opposants en trompe-l’œil qui « viennent à domicile ».

 Mais, nous ne voyons pas tous la vie politique congolaise à travers les images de Télécongo et des journaux financés par SASSOU NGUESSO. La propagande sur les États généraux de la Nation est donc sans effet sur la diaspora et certains Congolais dans le pays. La manipulation des Congolais et la domination des papys sur la vie politique congolaise devraient donc être relativisées. La preuve, il n’est pas vrai que les images de Télécongo peuvent tout, et font de ceux qui les regardent des Moutons de panurge, des aveugles qui perdent tout sens critique, toute pensée propre.

 De ce fait, incontestablement, les médias nationaux et internationaux au service de SASSOU NGUESSO contribuent à fabriquer l’idée que l’opposition en trompe-l’œil est la seule opposition qui existe au Congo, et  faire croire que les Congolais n’ont aucune liberté, qu’ils gobent sans discernement et sans objections, ces informations diffusées par la presse ou la télévision serait une grave erreur.

 Par contre la ruse des États généraux de la Nation est la seule chance qui reste à DZON et consorts de rester dans le jeu politique au-delà de 2016. Cette stratégie profite également à SASSOU NGUESSO qui veut échapper au rapport de forces qui risque de le mettre dans l’incapacité de livrer un combat égal parce que la constitution l’envoie à la retraite. Tous les coups sont donc permis aux Congolais car, la fin justifie les moyens, et dans cette lutte sans pitié, pouvoir et opposition en trompe-l’œil usent de toutes les formes  de ruses contre le peuple.

 Raison pour laquelle, face à cette situation, nous avons le choix entre deux stratégies :

-ne rien céder et tout défendre en bloc (la constitution et ses articles) pour que SASSOU NGUESSO et sa bande partent à la retraite en 2016.

-lâcher du lest et accepter la tenue des États généraux de la nation ou le palabre national qui serait une faute politique grave car, ils seront ou il sera assorti(s) d’une modification de la constitution avec pour risque majeur, le retour dans le jeu politique de plusieurs papys du pouvoir et de l’opposition de plus de 70 ans. Pour en préciser l’esprit, on va changer les mots, les formes, le style, les costumes, sans rien changer au fond. Ça sera le même système, les mêmes hommes politiques et la même politique.

 En plus, le peuple congolais en position d’infériorité, doit refuser l’affrontement direct, le combat à visage découvert. La ruse n’est donc pas innée, mais une réponse propice, adaptée à la situation, une intelligence. Beaucoup de Congolais commencent à comprendre pourquoi notre constitution parait fragile et menacée. Les gouvernants en place ne semblent plus capables de la maintenir. On notera que cette fragilité est invisible aux non initiés politiques. Voila pourquoi DZON et toute sa clique des papys qui auront plus de 70 ans en 2016, estiment que cette constitution n’est plus bonne, il faut donc recourir à sa modification par les Etats Généraux de la Nation. Ils préfèrent tous  maintenir SASSOU NGUESSO en place qu’ils tiennent pour plus légitimes et moins désagréables que les nouvelles générations.

 Pour conclure, nous sommes à l’orée d’un grand changement, le Congo se trouve donc à la croisée des chemins, où nous allons prendre des décisions qui influenceront notre présent et notre avenir. Évitons la peur de l’autre parce que diffèrent ethniquement. Évitons aussi de chercher à nous réfugier derrière les papys politiques de nos départements car, cette énergie négative est leur seul carburant. C’est cette énergie qui leur donne un poids politique. Sans cette énergie négative, les papys partiront d’eux-mêmes. Comme nous l’avons déjà rappelé que l’énergie positive c’est la conscience, elle ne peut être détruite, mais uniquement transformée en une autre expression d’elle-même. Ceux qui veulent aliéner leur esprit et leur vie avec le tribalisme, libre à eux. Le peuple congolais en position d’infériorité, doit refuser de libérer de l’énergie négative qui est le carburant des papys politiques. La ruse n’est donc pas innée, mais une réponse propice, adaptée à la situation, une intelligence. Donc soyons tous intelligents car, la bataille contre le tripatouillage de la constitution n’oppose pas SASSOU NGUESSO et son peuple, mais la patrie et ses ennemis (pouvoir et opposition) qui refusent de partir à la retraite politique en 2016.

Pour le Comité ad’ hoc

 

Diaspora de France

Brice NKEOUA

Bertin MALANDA

Diaspora d’Angleterre

Jacob KIMBEMBE

Tél : 06-87-04-52-84

926 Ce mois 0 Aujourd\\\’hui

Leave a comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>