une partie des Congolais de l’étranger a sa solde felicite le message du président Denis Sassou N’Guesso
By webmaster1 On 19 Apr, 2013 At 11:34 AM | Categorized As A la Une, Articles, Congo | With 0 Comments

ORL8 Pour évoquer l’impact du message présidentiel à l’occasion de sa visite officielle en France,Les Dépêches de Brazzaville ont recueilli les réactions des Congolais de l’étranger. Une façon de résumer l’état d’esprit actuel de la communauté congolaise face à son pays d’origine

En visite officielle en France, le chef de l’État a, le 10 avril, réitéré, à l’adresse des Congolais de l’étranger, son ardent désir d’associer leurs compétences au service du développement du Congo : « Nous avons besoin de vous. Formez-vous et rentrez au pays ! »

« Nous saluons l’initiative présidentielle », a déclaré le chargé de communication du parti Club 2002, Juste Mondele. « La diaspora a réservé un bel accueil au président de la République. Elle a réitéré un réel intérêt à répondre à l’invitation du chef de l’État à l’hôtel Meurice. Son message stimule la contribution active de la diaspora qui revendique son appartenance au Congo. Il établit l’harmonie entre les Congolais de l’étranger et ceux qui sont restés au pays, une volonté d’être ensemble, de travailler ensemble. À l’image du logo du parti Club 2002, nous retrouvons au sein de la communauté de multiples mains prêtes à boucher les trous de la jarre. La récente nomination d’Edith Laure Antoinette Itoua, chef du département des Congolais de l’étranger au cabinet de la présidence de la République, est un cadre de transmission stratégique en matière de savoirs et savoir-faire : informations, idées, expertises et compétences. Une connexion entre les institutions et ceux qui, pour la plupart, ont bénéficié des bourses de l’État et qui sont dans l’obligation d’effectuer le retour sur investissement afin d’endiguer la fuite des cerveaux. Sans aucun doute, les potentialités de la diaspora sont prêtes pour le Congo », a indiqué Juste Mondele.

« Répondrons-nous à l’appel du président ? », s’interroge Agnès Ounounou, présidente de l’association Diaspora Congo Brazzaville, DCB. L’appel lancé par le président à la diaspora tout entière est sans ambiguïté, confie-t-elle : « Le président Denis Sassou N’Guesso a vécu sous d’autres cieux et reconnaît combien la nostalgie du pays se fait ressentir à un moment donné. » Et Agnès Ounounou de poursuivre : « Nombreux sont ceux et celles qui, comme moi, ont quitté le Congo pour s’installer à l’étranger. Au bout de multiples efforts, nous avons adopté nos pays d’accueil. Parmi nous, il y a des intellectuels, des entrepreneurs ou des artistes. Même si quelques uns écartent l’idée de repartir, nous rêvons tous de pouvoir rentrer un jour. La réponse doit être sans équivoque, sans hésitation, car chacun de nous a un talent qui nécessite d’être mis au service du Congo. La DCB est l’une des structures qui entreprend un travail en réseau pour mobiliser les Congolais de l’étranger à envisager un retour au Congo ou contribuer à son développement. »

Pour Davy Kiala, fondateur de Day Tech IT, société spécialisée dans les TIC : « En tant qu’informaticien, le message du président est un vecteur favorisant un environnement favorable à l’innovation et à la création d’entreprises au Congo pour plusieurs d’entre nous qui avons été formés aux différents métiers des nouvelles technologies. Une grande majorité aspire à rentrer au Congo ou à établir des connexions entre les pays respectifs d’accueil et le Congo. Personnellement, je suis dans l’attente des actions qui seront portées par le département des Congolais de l’étranger. »

Pour le vice-président de l’association Synergies et Développement (SDA), domiciliée en France et qui aspire fédérer la diaspora, « nous accueillons favorablement le message du chef de l’État car l’objet statutaire de l’ONG est d’inciter les Congolais à créer des synergies pour le développement du Congo. Ainsi, nous avons organisé successivement des forums, des colloques et des séminaires sur : l’économie numérique du Congo à Paris et au Maroc ; l’amélioration et l’implication de la diaspora sur l’amélioration du système de santé du Congo à Paris ; et la formation sur l’entrepreneuriat de jeunes diplômés sans emploi à Brazzaville. D’une façon adéquate, SDA a créé un fonds d’investissement solidaire, a mis en place une Délégation spéciale des professionnels de santé de la diaspora (DSPSD). Modestement, SDA continue de convaincre nos compatriotes de la diaspora. »

Le délégué spécial de la DSPSD, le Dr Arsène Bikoué, se voit conforté dans les démarches déjà entreprises à la demande présidentielle du 15 décembre 2011 à Brazzaville, où les médecins avaient été invités à rentrer au Congo. « L’appel du 10 avril à Paris est pour nous une piqûre de rappel par rapport à la rencontre de l’an dernier à l’hôtel Bristol à Paris », a-t-il rappelé. Et d’ajouter : « La DSPSD travaille avec les institutions en charge de la santé et du social. À ce jour, nous avons signé deux conventions de partenariat ; une dizaine de demandes d’embauche de professionnels de santé. La délégation participe activement dans des commissions pour le renouvellement des programmes.Nous entretenons cette dynamique avec nos collègues du Congo. »

La seule note dissonante enregistrée auprès des Congolais présents à la rencontre de l’hôtel Meurice, est que « le président n’a pas pris le temps de s’entretenir avec l’assistance ».

1157 Ce mois 0 Aujourd\\\’hui

Leave a comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>